.
« Dis, je voudrais une machine à coudre, tu me conseilles laquelle ? »

Allez bam !
La question tombe comme ça, d’un coup, d’un seul ! Que se soit au cours d’une soirée entre amis où le brouhaha te permet à peine de formuler le nom d’un modèle. Ou sur les réseaux sociaux à 12h35 au moment où tu t’enfournes en speed un bout-de-pain-fromage, et là, les doigts bien gras, tu sais que tu vas devoir pianoter sur ton smartphone (horreur et sacrilège /O).

Pour vous faire un parallèle, ça me ferait le même effet que si on me demandait quel ordi je conseille ! héhé bah la réponse ne va pas plaire c’est sûr mais…

… « Ça dépend de ce que tu veux faire et à quel prix ! » Oo

Oui parce que si tu joues à des bons gros jeux en réseau ou si tu fais des montages vidéos, c’est pas tout à fait la même done que si tu vas faire des recherches internet, et tes comptes… mais bon.

Donc comme la question nous a été posée à plusieurs reprises ces derniers temps, on vous propose non pas de répondre à cette question, qui est finalement personnelle, mais plutôt de vous dire ce qui a été décisif dans notre sélection de machine à coudre.

Alors quels sont nos critères indispensables pour une machine à coudre ?

Des machines, il y en a beaucoup ! Du coup, on a pas mal farfouillé sur le web. En parallèle, on a pu tester quelques machines de notre entourage. On en a tiré une liste de critères très importants pour faire ce que l’on voulait faire. On les a trié en 5 catégories :

# les types de tissus supportés par la machine
# les types de points que comporte la machine
# les fonctions proposées
# les pièces supplémentaires qui peuvent être fournies avec la machine
# le SAV

C’est cette liste que je vous transcris ici, rien d’autre, mais ça peut aussi vous aider dans votre choix ! Au passage, je vous invite à lire cet article « Comment choisir sa machine à coudre ? » très bien fait, qui cadre cette recherche.

choisir machine à coudre mac2

J’insiste sur le fait que nous avons fait cette liste, vue de notre fenêtre, après 2 petites années de couture et que nous faisons essentiellement des accessoires décoratifs ! Moi en commençant avec la vieille machine de ma grand-mère puis en piquant celle de ma maman, et en pestant tant et plus que je n’arrivais à rien faire ! Bon avec le recul, j’avoue que j’ai fait aussi mon boulet-débutant-qui-veut-tout-tout-de-suite !

Les types de tissus :

L’intérêt, c’est que la machine réponde à vos besoins. La question qui vient donc : mais que souhaitez-vous faire ? Des vêtements ? De la décoration ?

Vous devez vous douter que les tissus pour vêtements et les textiles d’ameublement sont différents ! Oui mais, même au sein d’une catégorie, comme l’habillement, vous pouvez être amené à coudre du coton, du lin, du satin mais aussi du jean, de la laine ou du cuir qui sont beaucoup plus épais, voir rigides. La question que je me suis posée à été bien plus simple : « souhaites-tu coudre des tissus épais ? ». Pour ma part, c’est oui ! Mais vous, quels types de tissus souhaitez-vous travailler :

  • coton, lin, satin,
  • jean, laine,
  • cuir et autres.

Les types de points :

Je ne pense pas que 150 points soient nécessaires. La mienne en a bien trop et je ne sais pas si je saurai un jour à quoi ils servent !

  • nos points indispensables : point droit (haha !), point droit renforcé, point zigzag, point pour quilter, points pour boutonnières,
  • nos inutiles : l’alphabet (je ne les trouvent jamais jolis), les décoratifs (vu que nous faisons nos appliqués nous même hihi),
  • et les autres : qu’il faudra que j’apprenne (et je vous raconterai si vous le voulez ?).

Les fonctions attendues :

Toutes ces fonctions ne vous paraitront pas forcément nécessaires. Parmi elles, certaines nous sont juste pratiques car elles simplifient les gestes (si vous cousez très souvent c’est mieux), et d’autres nous sont indispensables pour travailler. A vous de voir !

  • réglage de la longueur et de la largeur des points.
  • positions d’arrêt de l’aiguille : la position haute de l’aiguille est normale, et la position basse peut être très utile lorsque vous avez beaucoup d’angles à faire
  • décalage latéral de l’aiguille.
  • nombre de griffes d’entraînement : ces griffes vont tout simplement entrainer le tissu plus ou moins bien pendant la couture. La mienne en a 7 ce qui rend la couture fluide, 5 doivent suffire mais à vérifier.
  • abaissement des griffes pour couture libre.
  • variateur de vitesse : pour aller plus vite au moins dans les lignes droites ;).
  • réglage de la tension du fil.
  • bobine du haut horizontale : et non verticale car il y aura moins d’à-coups sur le fil pendant la couture.
  • canette en bas : je mets ça car toutes les machines ne semblent pas en avoir et du coup je ne sais pas comment elles marchent. C’est plus par habitude ! je rappelle que ce sont nos critères.
  • coupe-fil automatique : certaines machines coupent le fil à ras à la fin de la couture. Pas de fils à couper, pas de fils qui dépassent !
  • point de renfort automatique en début et fin de couture : ce qui assure que la couture ne va pas s’abîmer ni se défaire si on ne fait rien !
  • point arrière : pratique notamment quand on n’a pas de point de renfort, on utilise le point arrière pour sécuriser l’extrémité de la couture.

Les pièces supplémentaires fournies :

On entend par là, les pièces fournies en plus de la machine qui comprend déjà une canette, et un pied de biche classique.

  • un petit pinceau pour dépoussiérer la machine : très utile car il y a plein de petits recoins sur la machine et les tissus font beaucoup de dépôts qui encrassent la machine. Après vous pouvez toujours investir dans une petite bonbonne à air comme pour les ordinateurs.
  • un découd-vite : comme une machine ça va vite, on coud donc plus vite et on fait des erreurs (oui… j’en sais quelque chose !) et le découd-vite comme son nom l’indique permet de défaire plus rapidement les coutures. Donc c’est bien s’il est présent !
  • les pieds de biche basiques : pied pour couture droite, pied pour boutonnière, pied pour fermeture à glissière (et pied pour tissus épais sait-on jamais !?). L’intérêt c’est d’avoir tout sous la main sans se poser de question et de pouvoir poser un bouton sans courir les magasins !
  • des canettes en plus : c’est bien, on peut changer de couleur de fil et sans attendre d’avoir terminé la 1ère canette ;p !
  • une tablette de travail graduée, éventuellement.
  • un capot rigide : la machine craindra moins les chocs, d’être rangée au fond d’un placard, et les trajets en voiture (pour celles qui se déplacent, ou qui emportent leur machine avec elles en vacances héhé).

Et aussi :

  • un SAV digne de ce nom : contact, garanties et lieux de réparation proches et cours gratuits.
  • manuel d’utilisation clair : parce que vous allez passer votre temps dedans au début !

.

En conclusion

Si vous le pouvez, dès que vous avez choisi 1 ou 2 modèles, allez en magasin avec votre liste sous le bras pour tester la machine ou la faire fonctionner devant vous (oui les vendeurs sont parfois-souvent réticents à ce qu’on manipule les machines nous-mêmes, ce qui est compréhensible).

Le must, c’est de tester et acheter sa machine dans une petite boutique spécialisée pignon sur rue, où les vendeurs sont sympas, disponibles et pédagogues (en général ils donnent des cours dans la boutique même donc ils savent de quoi ils parlent !). Et le petit plus, c’est qu’en cas de problème, c’est à eux qu’on rapporte la machine pour réparation et pas un envoi je ne sais où en Europe.

J’ai sélectionné 3 machines à coudre de marques différentes. Étant de la région parisienne, je suis allée à Versailles, qui regroupe plusieurs boutiques. Le tour de ces boutiques peut se faire en une matinée. Les vendeurs répondent volontiers aux questions et montrent les machines ! Ça donne un bon comparatif.

Je crois que j’avais déjà fait mon choix avant de me déplacer. J’ai eu confirmation en direct ^^ dans une petite boutique près de l’Orangerie et j’ai trouvé les personnes y travaillant tellement sympathiques que je l’ai achetée là ! C’est sûr que je l’ai payée plus chère que sur Internet mais j’ai le SAV qui me convient avec cours de prise en main de la machine gratuits pendant 1 an, son nettoyage et la garantie réparation. Et puis ça se négocie non ?

Alors vive le petit commerce !